La recherche en Cinéma s’articule autour de 4 axes:

  1. L’étude des cinémas nationaux ( i.e. cinéma belge, cinémas d’Europe de l’Est,, cinéma Italien, cinéma hispanique, cinéma Nord-américain) : ces études visent à reconsidérer leur histoire ou certains de leurs auteurs moins balisés par les études traditionnelles.
  2. L’analyse des genres filmiques et plus spécifiquement du mélodrame (objet de publications et recherches de plusieurs membres du centre).
  3. L’approche syncrétique du cinéma avec les autres arts (Le cinéma est ainsi étudié dans ses rapports avec la littérature, la musique, la peinture, le dessin et le théâtre. En extension de ce syncrétisme, une partie de la recherche s’arrime de façon transversale sur les interactions entre plusieurs domaines de recherche ; c’est le cas des liens entre musique et cinéma (au travers de l’herméneutique sonore, le vidéoclip ou la musique au cinéma en tant que série culturelle) ou encore entre le cinéma et les nouvelles technologies (des différents formats d’images jusqu’à ce qui concerne les installations muséales ou encore le cinéma virtuel).
  4. L’étude des processus d’écriture scénaristique (i.e. fiction, documentaire, adaptation, multimédia).

Chercheurs cinéma: Muriel Andrin, Patrick Cattrysse, Christophe Den Tandt, Ronald Geerts, Fabien Gerard, Robin Lefere, Dominique Nasta, Jeremi Szaniawski (académiques), Mathieu De Wasseige, Christian Janssens,Adeline Maxwell (scientifiques), Maxime Boyer-Degoul, Laure Cottin Stefanelli, Talheh Daryanavard, Aurélie Lachappelle, Pierre Larauza, Dimitra Lekarakou, Hugo Rodriguez, Jade de Cock, Thomas Van Deursen, Laurent Vanclaire , Bertrand Willems (doctorants), Luc Dardenne, Dominique Loreau, Anne-Lévy-Morelle (praticiens).

La recherche en spectacle vivant porte sur la figuration intermédiale de la tension entre théâtralité et réalité : cette approche se veut interdisciplinaire car le centre étudie des formes historiques et contemporaines de la théâtralité en relation avec le contexte culturel et sociétal global ainsi que l’étude de la pratique contemporaine du théâtre et des spectacles. Les pratiques spectaculaires représentées sont étudiées sous un angle pluridisciplinaire (sémiologie, études culturelles, performance studies, ethnographie, etc.), relevant de la théorisation du spectacle vivant dans son sens large. Les recherches fondamentales portent sur la mise au point de modèles permettant de rendre compte des processus et instances spécifiques du spectacle vivant. Les recherches appliquées s’intéressent tant à la relecture des données historiographiques et pratiques constitutives des arts vivants, qu’aux formes contemporaines des spectacles. Thèmes de prédilection : (1) théâtre et l’imaginaire théâtral (post)modernes ; (2)   formes ‘oubliées’ de théâtralité populaire et leur pérennité ; (3) analyse des processus concrets de création artistique (embedded research et rehearsal studies), (4) analyse des pratiques de théâtre contemporain et de ses développements dramaturgiques (5) inscription stratégique et institutionnelle des arts du spectacle vivant.

Chercheurs spectacle vivant: Manuel Couvreur, Martine Mabille, Karel Vanhaesebrouck (académiques), Sylvia Botella, Sarah Flock, Eva Swyngedouw, Nele Wynants (scientifiques), Caroline Felice Bonfim, Sarah Leo, Antia Diaz Otero, Karolina Svobodova, Lucas Trouillard, Didier Volckaert, Peter Van Goethem, Amin Zamani (doctorants), Frédérique Lecomte, Jo Lacrosse (praticiens).